Translate

lundi 25 août 2014

parcours : stoneham


    
   Stoneham - Tantôt il est dans son bureau, bien droit devant l'écran d'ordinateur ou penché sur un tas de papier, un stylo entre les doigts. Tantôt il se retrouve dans les cuisines avec les employés, ou près du bar avec des membres échangeant avec chacun d'eux. Mais plus souvent qu'autrement, il s'active sur le terrain, un outil à la main, améliorant une allée, élaguant un arbre ou corrigeant un canal d'écoulement.
   ''Pour pouvoir garder nos membres et en attirer d'autres, il faut les rendre heureux. Et pour les rendre heureux, il faut leur offrir d'abord et avant tout, un beau terrain.''
   À peine ces paroles dites, Marc Morency se lève et nous emmène sur le parcours de Stoneham pour justement montrer le terrain. Le directeur et copropriétaire du club sillonne les 36 trous en expliquant les améliorations apportées ici et là sur les deux parcours.
   Depuis quelques années, il n'y a pas à dire, le visage de ce club a changé, beaucoup changé. Dès l'arrivée, on remarque que la maison qui s'élevait au bout du stationnement a été enlevée et qu'un immense vert d'exercice a pris sa place. Partout, des sentiers ont été aménagés pour éviter une circulation trop dense abimant les allées, des lacs ont été disposés, des tertres de départ ont été modifiés et pour s'y faire, l'équipement et la machinerie ont été remplacés, bref, l'évolution a été constante.
   Chez lui
   Marc Morency est devenu directeur du club Stoneham en 2006 et, deux ans plus tard, copropriétaire avec son frère Louis et François Lépine. Depuis toujours, il est chez lui sur ce terrain de golf de 36 trous divisé en deux parcours: l'Est, plus ancien et moins montagneux que l'Ouest, plus jeune et offrant un défi de taille.
   ''À 11 ans, je partais en bicycle de Lac Delage pour venir jouer ici, raconte-t-il. J'ai grandi sur ce terrain!''
    Quand il a pris les commandes du club, la pente à remonter était haute et dans son optique, pour y parvenir, il fallait améliorer les conditions de jeu sur le terrain. Sur un parcours de golf, il y a la partie visible et celle plus discrète mais qui peut faire toute la différence. Ainsi, lors de la balade sur le terrain, il quitte parfois les sentiers pour montrer des travaux effectués dans un boisé ou encore plus à l'écart, comme la construction de la nouvelle station de pompage, travaux qui ont conduit à des allées en meilleur état et à des greens de qualité.
   ''Si je reste dans mon bureau de directeur, je rate quelque chose, dit-il. C'est sur le terrain que tout se passe. D'autant plus que je suis un manuel. Il faut faire des changements mais aussi savoir les faire au bon moment. On a consulté l'architecte Darrell Huxham, il nous a bien guidés et nous savons ce qui reste à faire pour poursuivre l'amélioration.''
   Vie sociale intense
   De retour au chalet, Marc Morency insiste pour montrer les nouvelles installations permettant aux membres du club d'entreposer leurs voiturettes électroniques dont il faut recharger les batteries.
   ''À l'origine, on voulait offrir un service de nettoyage de bâtons, explique-t-il. On en a parlé aux membres et on a vite compris que cela n'était pas leur besoin premier. Il était plus logique de créer un lieu d'entreposage des voiturettes.''
   Toutes catégories confondues, le club de Stoneham compte près de 600 membres. ''Ils nous sont fidèles et ils ont du fun!'', apprécie le directeur.
   La vie sociale à ce club est intense. Pas moins de cinq groupes ont leurs rencontres régulières, soit les Mercredames, les Montagnards, les Bons Vivants, les Pionnières et les Libellules. En plus des nombreux tournois du club, des 4 à 7 et des brunchs sont souvent au programme.
   Depuis 32 ans
   Le comité social du club de golf de Stoneham ne chôme pas. On retrouve à sa tête Mme Johanne Gingras, secondée par Mme Louise Boivert, M. René Savard, ainsi que la capitaine Odette Dubeau et le capitaine Raynald Beaumont.
   Ce dernier a carrément le logo de Stoneham tatoué sur le coeur. Il occupe le poste de capitaine depuis cinq ans mais est membre depuis 32 ans. Cette fidélité, il l'attribue à diverses raisons sauf que les 36 trous et la vie sociale du club viennent en tête.
   ''Avec deux parcours de 18 trous, mentionne Raynald Beaumont, tu peux te pointer au club sans heure de départ et souvent, 30 minutes plus tard tu peux jouer, il y a une place de disponible. C'est un bel avantage.
   ''Le prix de l'abonnement est très raisonnable, pour un club de 36 trous, ajoute-t-il, et il y a tellement une belle vie sociale. On remplit toujours la salle, lors de nos activités. On doit même refuser des gens.''
   Après la randonnée sur le terrain avec le directeur, après les entretiens avec quelques membres actifs, il y a lieu de penser que l'on a affaire à un club de 36 joyeux trous. Il faut rappeler qu'il s'agit d'un terrain en montagne. Le coup d'oeil y est parfois très agréable, particulièrement en automne, mais il faut composer avec les difficultés qui y sont associées.
    On pense alors au 12e trou du parcours Ouest, une petite normale quatre en descendant qui bifurque abruptement. ''Avec l'architecte, on a étudié la situation et on a des plans pour ce trou'', conclut Marc Morency.

   
   *Droits d'auteur Martial Lapointe. Toute reproduction de ce texte doit recevoir l'approbation de l'auteur.

4 commentaires:

  1. bravo très beaux commentaires pour notre Club de Golf.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Vraiment encourageant de voir l'amélioration des 2 terrains.

      Effacer
  2. Tres bel article.:-)))) Merci a celles et ceux qui en font un terrain ou il fait bon jouer.

    RépondreEffacer