Translate

lundi 26 mai 2014

parcours : lac saint-joseph


 Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier - "Il y avait un gros nuage noir, très noir et très foncé au-dessus du club Lac Saint-Joseph. On a donné un coup de barre et maintenant, je crois que c'est bien reparti."
   Jean-François Côte a grandi à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, non loin du 15e trou du club de golf Lac Saint-Joseph. Après des études à Ottawa, il revient dans la région de Québec où, depuis près de trois ans, il occupe le poste de pro de golf et de directeur général de ce club auprès duquel il a grandi.
   Quand il a pris les rênes, la situation n'était pas rose. Il y avait une dette considérable à l'institution financière, des décisions qui ne plaisaient pas toujours ont amené de la grogne puis des départs. Des rumeurs, comme une possible fermeture, circulaient. Comme le dit Jean-François Côte, le nuage était gros et menaçant.
   1,25 M $ de prêts privés
   Pour le gars de la place, c'était toutefois impensable de croire en la disparition de ce club de golf. Plusieurs membres du club étaient aussi de cet avis. Alors d'autres personnes, ont-ils cru, devaient l'être elles aussi. Des personnes du coin, des environs, qui aiment le secteur du Lac Saint-Joseph. À celles-ci, ils leur ont présenté un projet de relance.
   "Il a fallu monter une bonne équipe de vendeurs, explique M. Côte. Une équipe de membres qui sont allés vendre l'idée d'investir dans le club, leur rappeler que le club de golf est un plus pour le secteur et que maintenant, on allait offrir un produit différent et se distinguant des autres.
   "Cela a fonctionné, poursuit-il. On a réussi à amasser des prêts privés pour une somme de 1,250,000$! Par contre, nous n'avons plus de dette auprès de l'institution financière et nous avons fait des mises à jour au niveau de certaines infrastructures et de l'équipement.''
   Restaurant
   Quant le dg du club parle d'un produit différent et distinctif, il fait davantage allusion au tout nouveau restaurant ouvert dans le chalet. Inauguré jeudi le 22 mai dernier, le Catherine et Joseph offrira un menu haut de gamme tout de même accessible.
   ''À la carte, il y en a autant pour ceux et celles qui veulent une pizza ou un spag à 14$, ou encore une bonne viande plus dispendieuse'', précise le chef exécutif et sommelier Mario Jacques (photo).
   Pour faire place à ce restaurant de marque, l'intérieur du chalet a été réaménagé. Tout y est nouveau: la déco, l'ameublement et la boutique du pro vient aussi y faire sa niche. Le bâtiment qui l'accueillait auparavant sert maintenant juste d'entrepôt pour les voiturettes.
   La relève
   C'est bien beau relancer un club, mais encore fallait-il en assurer la pérennité.
   ''Il n'y a pas mille possibilités de garantir une continuité, lance Jean-François Côte, c'est la relève, point. Il faut faire place aux jeunes et on a mis sur pied un programme avec la municipalité. La ville de Sainte-Catherine subventionne la formation de jeunes golfeurs de 6 à 16 ans. On peut aller jusqu'à 50 joueurs. Le coût, 350$ et la ville en paie 250... Ça ne revient pas cher!''
   Ce programme inclut l'accès illimité au terrain (à peine quelques petites restrictions la fin de semaine) et 8 cliniques d'une heure avec un professionnel. De plus, l'accès illimité au champ d'exercice est également  compris. On sait toutefois qu'à ce niveau, le club avait des améliorations à apporter.
   ''Nous en avons élargi et approfondi la superficie, nous avons installé des cibles à différentes distances et disposé 15 tapis pour les départs lorsque l'aire gazonnée ne sera pas disponible, énumère M. Côte. Avant, quand il y avait plus de sept golfeurs qui s'élançaient au champ d'exercice, tout le monde était à l'étroit.''
   Un autre projet destiné aux jeunes vient d'être élaboré alors qu'une école secondaire est actuellement en construction dans le secteur, pour assurer davantage l'avenir du club. Décidément, les gens du coin tiennent à leur club de golf et, dans le contexte actuel où les mauvaises nouvelles résonnent trop souvent, quel beau vent de fraîcheur!



*Droits d'auteur Martial Lapointe. Toute reproduction de ce texte doit recevoir l'approbation de l'auteur.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


video


Desbiens débute en grand

   En signant une carte de 73, ce lundi au Golf de La Faune à Québec, Marlène Desbiens a débuté en grand la saison des fieldays féminins. La championne de la saison 2013 a remporté ce tournoi sur un terrain qu'elle ne connaissait pas : '' Il fallait savoir où placer la balle, mais le terrain n'était pas très long. Les normales cinq n'ont pas causé de problèmes'', a dit la gagnante (voir la vidéo).
   Dans la catégorie AA, la victoire est allée à Chantal Cloutier (photo de gauche) du Mont Adstock avec une marque de 76. Les autres gagnantes sont: dans le A, Thérèze Michaud de La Faune (82), dans le BB, Lucy Verreault du Alpin (86), dans le B, Célyne Guillemette de Thetford Mines (90) et dans le CC, Marie-Claude Tremblay du Montmorency pour le net (94), Diane Guay de Stoneham pour le brut (94).
  



Aucun commentaire:

Publier un commentaire